Le revêtement en céramique, le carrelage, symbole d’un secteur industriel parmi les plus emblématiques du made in Italy, représente un choix extrêmement responsable du point de vue de l’environnement et en fait l’un des matériaux les mieux adaptés à l’éco-construction.

Les surfaces en céramique, essentiellement composées de sable soumis à un intense processus de transformation physique dans des fours industriels, peuvent, une fois arrivées en de vie, être de nouveau transformées en sable et recyclées. Grâce à l’investissement constant en termes d’amélioration du cycle de production, l’industrie de la céramique est aujourd’hui en mesure de réutiliser la plupart des résidus de production et les résidus provenant d’autres filières de production, et de récupérer 100% des eaux usées, ce qui permet de réduire drastiquement le recours à l’extraction de matières premières, d’économiser l’eau douce et d’avoir un cycle de récupération des déchets absolument vertueux. Il est également important de souligner que le cycle de vie des produits en céramique est en moyenne de 30-35 ans, une durée très longue comparée aux coûts, également environnementaux, soutenus pour leur production.

La céramique respecte donc tous les prérequis nécessaires pour être considérée comme un matériau durable : son processus de production est énergiquement plus efficace, avec des émissions polluantes réduites, et, une fois posée dans les habitations, ne relâche dans l’atmosphère aucune substance nocive, c’est un matériau avec une durée de vie particulièrement longue et un recyclage élevé une fois arrivé en fin de vie. Par ailleurs, la versatilité du grès cérame permet de l’utiliser de façon innovante, pour améliorer l’efficacité énergétique et la salubrité des bâtiments : réaliser une façade ventilée en céramique, par exemple, est la garantie d’une isolation thermique et acoustique efficace, d’une parfaite protection contre les agents atmosphériques et d’une réduction importante de l’humidité et de la condensation.

Pour connaître les produits céramiques les plus “green”, il est possible de se baser sur l’EPD, la déclaration environnementale du produit, qui analyse et quantifie les principales informations sur le processus de production, ainsi que sur les certifications LEED qui attestent qu’un produit spécifique satisfait tous les prérequis pour obtenir les crédits selon le système de rating LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Le système LEED encourage une conception intégrée et durable de l’ensemble d’un bâtiment, tout au long du son cycle de vie, depuis sa conception jusqu’à sa construction et sa maintenance. Les producteurs de céramique les plus soucieux de l’environnement font partie du Green Building Council Italia, l’institut qui se charge de promouvoir et de divulguer le système LEED en Italie.